110115_grat (2)

On aime bien manger de temps en temps une gratinée. C'est facile à faire et relativement léger. Il s'agit en fait d'une soupe à l'oignon. La gratinée est une spécialité lyonnaise mais dans toute la région beaucoup la mange quand il fait froid ou le lendemain des repas (trop) copieux…

Figurez-vous que j'ai trouvé une recette de gratinée dans un journal que lisent beaucoup de gens de la campagne mais sous l'appellation potée campagnarde. Pourquoi pas, après tout, même si pour moi la potée est un plat au chou !

Alors l'autre soir j'ai fait une gratinée. Dans un faitout, j'ai fait blondir beaucoup d'oignons finement émincés dans de l'huile d'olive (1). Puis j'ai saupoudré de farine et j'ai fait cuire quelques minutes, jusqu'à ce que la farine commence à colorer. J'ai ensuite ajouté une bonne quantité de bouillon de volaille (2) et laissé mijoter environ 35 min. Au fond de mes soupières individuelles (3) j'ai mis quelques morceaux de pain – j'avais du pain de petit épeautre – et j'ai versé ma soupe à l'oignon (4). Quelques petits morceaux de pain encore avant de couvrir de gruyère râpé. Au four très chaud pendant une petite demi-heure, en surveillant que ça ne brûle pas. 

(1) Dans la recette de la potée campagnarde ils utilisent de la graisse d'oie. Mais je n'en avais pas.

(2) On peut ajouter une certaine quantité de vin blanc, si on le souhaite… Ma tante mettait un peu de madère…

(3) C'était l'occasion d'étrenner nos soupières individuelles ! Avant on utilisait un plat assez profond allant au four.

(4) À chacun d'adapter la consistance à son goût, en ajoutant éventuellement de l'eau.

110115_grat (1)