042418_blettes

fr

Hier après-midi, marché chez le producteur.

De temps en temps je fais des blettes – déjà un article le 7 avril 2015. La technique pour couper les blettes a un peu évoluée. J'ai délaissé les ciseaux pour le couteau….

D'abord laver les blettes. Si on ne veut pas devenir dingue, modérer la quantité ! Il vaut mieux servir un autre plat à côté que de vouloir rassasier uniquement avec les blettes. Car c'est long.

Ensuite couper en petits morceaux. Commencer par couper chaque côte sur une largeur d'un centimètre dans le sens de la longueur. Puis avec le couteau bien affûté couper par le travers aussi petit que possible. C'est long, là aussi.

Puis faire cuire à l'étouffé avec aussi peu d'eau que possible, voire pas du tout. C'est long et il ne faut pas que ça crame. Surveiller attentivement.

Quand c'est à la limite d'attacher, mouiller avec de la crème liquide.

Une pincée de sel et c'est prêt.

Hier soir, salade et steak végétal "maison" : son d'avoine, farine de lentille, gruyère râpé, lait, huile d'olive.

 

en

Yesterday afternoon market at the organic vegetables grower's.

From time to time I prepare (Swiss) chards.

First I wash Swiss chards. If I do not want to become crazy, I moderate the quantity! It is better to serve another dish with the chards rather than wanting to be satisfied with the chards only. Because it is long.

Then I cut intgo small pieces. I begin by cutting every leaf on a width of a centimeter lengthwise. Then with a very sharp knife I cut across into pieces as small as possible. It is long!

Then I steam with as little water as possible, even not at all. It is long and that should not  stick. I watch carefully.

When it is about to stick, I moisten with some single cream.

A pinch of salt and it is ready.

Yesterday evening, salad and home-made vegetable steak: oat bran, lentil flour, grated cheese, milk, olive oil.