122019_butternut

Si vous voulez tout savoir sur la/les courge(s), comme d’hab’… Wikipedia. A mon humble niveau je dirai qu’il faut d’abord différencier les courges qui se mangent et celles qui ne se mangent pas (ornement) – ces dernières doivent être cultivées avec précaution au jardin car elles s’hybrident facilement avec leurs cousines comestibles et le résultat est immangeable.

J’aime beaucoup la courge, principalement en flan vanillé – le potimarron est suffisamment doux pour dispenser de mettre du sucre. La Maîtresse de Frimousse préfère le flan sans vanille avec du gruyère râpé. La préparation est la même, il suffit de faire deux plats avant de mettre au four.

J’ai acheté cet été un appareil genre blender appelé soupmaker par Phillips – Moulinex vend un appareil similaire pour un prix identique, environ 70€ selon les points de vente. Cet appareil fait des veloutés de courge de façon très simple. Il suffit de mettre la courge coupée en petits morceaux dans l’appareil et de « faire le niveau » requis avec un petit cube de crème entière et du lait ou de l’eau. On sert avec du parmesan – je préfère, moi, le gruyère râpé. Dans un restaurant on nous l’a servi avec un peu de foie gras posé dessus…

«  La courge coupée en petits morceaux » ai-je écrit… Si la courge en question est une butternut ou un potimarron je pose devant moi le soupmaker et une casserole. La courge a été soigneusement lavée alors je n’épluche pas mais mets la partie charnue dans la casserole et le reste – sans les pépins – dans le soupmaker. Rien n’est perdu, à part les pépins, qui pourraient certainement être utilisés pour une autre recette. La casserole cuira la courge pour faire un flan comme j’ai écrit plus haut et on dégustera le velouté. Attention ! Pour le velouté pour garder la peau seulement butternut ou potimarron, pas les autres sortes de courge !

122019_velouté

 

122019_courge_vanille