Manger

21 avril 2018

Notre alimentation : le pouvoir des lobbies.

hamburger

By Tony Webster from Minneapolis, Minnesota - Amy's Drive-Thru: Vegan Fast Food Burger, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=54799857

Connaissez-vous Jean-Baptiste Moreau ? Il est député La France en Marche.

https://jeanbaptistemoreau.fr/

Mais il vient de faire interdire l'utilisation de mots comme steaks quand ils contienent une grande partie de produits végétaux. Normal. Il est éleveur de viande !

Lire cet article du Nouvel Observateur, édifiant.

https://www.nouvelobs.com/planete/20180420.OBS5530/pourquoi-les-lobbies-veulent-que-les-vegans-se-viandent.html

 

 

Posté par bouffons à 11:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16 avril 2018

À propos de "mon" pain / "My" bread

041518_pane

francais

Hier en début d'après-midi j'ai eu la visite du plus âgé de mes petits-fils avec deux de ses copains de classe. À vélo. Ils avaient leurs casse-croutes avec eux mais… quand ils ont vu et senti "mon" pain qui venait de sortir du four ! Avec la confiture de cul d'pollèts de la Maîtresse de Frimousse ! Le repas a été long et copieux. Comme on dit "Il vaut mieux les avoir en photo qu'en pension" ! Normal, à 16 ans.

Et quand ils ont eu terminé leur tour, ils se sont à nouveau mis à table chez les parents de mon petit-fils pour un pré-diner réparateur.

Faut dire que leur "petit" tour faisait quand même 125 km avec 5  cols et 3000 mètres de dénivelée positive.

Pour ceux qui connaissent la région, voir la carte plus bas.

 

en

Early yesterday afternoon I had the visit of the eldest of my grandsons with two of his school friends. Biking. They had their picnic with them but when they saw and smelt "my" bread which I had just taken out of the oven… With the plum jam made by Frimousse's Mistress… The meal was long and generous. As we say here "It is better to have them in photo than in pension " ["He will eat you out of house and home"]! Normal, they are 16.

And when they had finished their tour, they  sat down to eat again at my grandson's parent's for a restorative pre-dinner.

Well, their "short" tour was 80 miles long with 5 passes and at least 3000 D+.

For those who know the region, here is the map:

041518

 

Posté par bouffons à 14:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 avril 2018

Radis / Radishes

041018_radis

 

fr

Hier c'était lundi et je suis allé acheter des légumes chez "ma" productrice. Pas trop de queue, car il allait pleuvoir.

J'ai acheté de l'herbe à soupe, des endives (chicons), des carottes et des radis.

De splendides radis rouges, bien gros mais pas forts du tout. Elle m'a dit, "ma" productrice, de ne surtout pas jeter les feuilles mais d'en faire une soupe.

Alors à peine rentré, j'ai fait cuire l'herbe à soupe et les feuilles de radis – séparément – j'ai mixé avec mon fameux fromage en portion (*) pour obtenir deux splendides et goûteux veloutés.

Il y avait aussi un nouveau producteur de fromages de chèvres. J'ai pris trois (!) fromages frais et deux barquettes de sérac -  une "nature", l'autre "ail fines herbes" (**).

Et comme ce matin je viens de cuire "mon" pain, avec le fromage  ça devrait stimuler les papilles de certain(e)s…

 

(*) Une sorte de Vache-qui-Rit, mais bio

(**) à peu près du Boursin mais de chèvre.

 

en

Yesterday afternoon I went to my vegetables grower's. The queue was not too long, because of the impending rain.

I bought some "herbe à soupe" (*), some endives (chicory), some carrots, and three bunches of radishes. Gorgeous radishes, big and red but not hot at all. "My" vegetables grower, she instructed me not to throw the leaves to the bin but to cook them to make a soup.

Back home, I immediately cooked the "herbe à soupe" and the leaves of the radishes – separately – I then mixed with some spreadable cheese (**). The result was two very tasty creamy soups.

A new producer of goat cheese was there. I bought three (!) fresh goat cheeses and two punnets of "sérac" – one "natural" and the other flavoured with "fine herbs and garlic" (***).

This morning I've just baked a loaf of bread. That should inspire your taste buds…

 

(*) "Herbe à soupe": a mixture of a variety of vegetables chopped very finely, with herbs, of course.

(**) A sort of Laughing Cow but organic.

(***) Very much like Boursin but with goat cheese.

Posté par bouffons à 12:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mars 2018

Lundi / Monday

fr

  Lundi, en fin d'après-midi, provisions de légumes chez notre producteur local. Épinards, herbe à soupe, blettes, carottes, salade (frisée et scarole), sérac de chèvre, carottes, betterave blanche (ou rose, comme vous voulez).

Tout est nettoyé, sauf les blettes. La soupe est prête, les épinards sont cuits.

J'ai préparé un pain à partir de mon levain ce matin. Et je l'ai cuit cette après-midi.

On ne mourra pas de faim.

 

 

en

  On Mondays, late in the afternoon, buying vegetables at our local producer. Spinach, herbs for soup, Swiss chards, carrots, salad, goat serac, carrots, white beet (or pink, as you want).

Everything has been washed, except Swiss chards. The soup is ready, spinach are cooked.

I prepared a loaf of bread from my yeast this morning. And I baked it in the afternoon.

We shall not starve.

 

032618_miam (1)

 

032618_miam (2)

 

032618_miam (3)

 

032618_miam (4)

 

032618_miam (5)

 

032618_miam (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par bouffons à 06:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 mars 2018

Kiwis

032618_kw_sapin (3)

fr

  La sœur de ma belle-fille produit des kiwis bio près de vienne (Isère). Elle nous en a vendu 20 kg pour Noël – 10 kg pour nos voisins, les Maîtres de Plume. Les kiwis se conservent très bien au frigo. C'est la photo des derniers. Prochaine livraison : Noël.

J'ai installé une dalle sous le second petit sapin pour que ses racines ne pénètrent pas dans le sol, à travers le fond du demi-tonneau, et qu'il  n'ait pas à subir le sort du premier.

Vendredi, dans le grand pré que nous voyons de chez nous, trois ou quatre chevreuils gambadaient comme des petits fous. Malheureusement pas de photos – trop loin, trop rapides.

 

en

  My daughter-in-law's sister produces organic kiwis near Vienne (Isère). She sold us 20 kg for Christmas – and 10 kg for our neighbors, Plume's Masters. Kiwis keep well in the fridge. That is the photo of the last ones. Next delivery: Christmas.

I've put a paving stone under the second fir tree so that its roots do not penetrate into the ground, through the bottom of the container, and so that it does not have to the fate of the first one.

On Friday, in the big meadow which we can see from our windows, three or four roes played for nearly a half hour. Unfortunately no photos - too far, too fast.

032618_kw_sapin (2)

 

032618_kw_sapin (1)

Posté par bouffons à 11:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mars 2018

Crème de cogne - Cogne cream

031518_creme_Cogne

 

fr

  Une petite gâterie, simple, pas chère et délicieuse...

Pour 4 personnes, il vous faut :

  • ½ litre de crème
  • 4 jaunes d'œuf
  • 100g de sucre
  • 25g de chocolat fondant
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 petit verre de rhum.

Mélangez les jaunes et le sucre jusqu'à obtenir une crème homogène, ajoutez le sucre vanillé. Mettez la crème avec le chocolat découpé en petits morceaux sur le feu et faites cuire très lentement (la préparation ne doit pas bouillir), puis, quand le chocolat a fondu, ajoutez le mélange de jaunes et de sucre et, pour finir, le demi verre de rhum. Servir dans une coupe avec des tuiles valdôtaines.

Le vin conseillé en accompagnement est le Chambave Muscat, 10 C°.

 

en

A sweet, simple, cheap, and delicious... 

For 4 people, you need:

  • half a litre of cream
  • 4 egg yolks
  • 100g of sugar
  • 25g of dark chocolate
  • 1 small packet of vanilla sugar
  • 1 small glass of rum.

Beat the egg yolks together with the sugar, until you have a smooth cream, then add the vanillin. Place the cream with the chocolate which has been broken into small pieces, over heat and leave to simmer very gently (the cream should not boil), then, when the chocolate has melted, add the cream  and lastly, the half glass of rum. Serve in a cup with Valdostana tegole.

A recommended wine to accompany it would be the Chambave Muscat, served at 10 C°.

 

 

 

Posté par bouffons à 08:26 - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 mars 2018

Ma dernière lecture / Latest reading

031418_ma

fr

Deux extraits du livre de Corine Pelluchon Manifeste animaliste, que je viens de lire. Ça vous donnera peut-être envie...

 

Des changements s'imposent dans les habitudes de consommation, notamment pour ce qui a trait à l'alimentation, au choix des vêtements et des produits utilisés au quotidien. Les affiches présentant des vaches heureuses de donner leur lait, des tigres ravis de sauter à travers des cercles de feu ou des dauphins épanouis dans leurs prisons chlorées apparaissent comme des mensonges. Ces derniers servent à attirer le public qui aime ces animaux et paie pour les admirer sans savoir à quel point ils souffrent le martyre. La moindre tranche de jambon aperçue dans un sandwich rappelle les bâtiments dans lesquels les animaux dits de rente sont entassés depuis que l'élevage s'est industrialisé, et que nous avons adopté la division du travail et la spécialisation du travailleur assigné à une seule tâche.

Car l'animal est lui aussi destiné, dans les élevages intensifs, à remplir une seule fonction - aux truies la production de porcelets, aux cochons charcutiers la viande, aux poules pondeuses les œufs, aux vaches le lait. Chaque rondelle de saucisson, chaque morceau de fromage évoque les transports interminables, l'attente et la panique dans le couloir de la mort, la fin souvent douloureuse de l'animal égorgé en pleine conscience parce que l'étourdissement n'est pas effectué correctement et que les instruments utilisés dans les abattoirs ne sont pas renouvelés régulièrement.

[...]

Nous avons besoin de chefs, étoilés ou non, qui sachent cuisiner sans viande, sans poisson et sans aucun produit animalier, et qui révèlent tout ce qu'il est possible de faire avec des légumes, des céréales, des légumineuses, des protéines végétales, comme le seitan et le tofu, et des épices. Il est indispensable d'ouvrir des restaurants véganes dans toutes les villes et tous les villages de France, et de proposer des repas végétariens et végétaliens dans tous les établissements, des bistrots à l'Élysée, en passant par les cantines et les hôpitaux. La demande existe déjà ; elle ne fera que croître si chacun sait qu'il peut manger sans produits animaliers, y trouver du plaisir et être en parfaite santé. Non seulement nous devrions tous apprendre à cuisiner sans utiliser de produits animaliers, mais, de plus, cet apprentissage, qui passe par la réappropriation des traditions, devrait avoir sa place à l'école et être dispensé gratuitement. Enfin, certaines industries du secteur agro-alimentaire pourraient proposer des produits représentant des alternatives séduisantes à la viande et au poisson. C'est ce que fait l'entreprise Beyond Meat, aux États-Unis. Une approche, plus conforme aux goûts et à la culture propres à notre pays, mériterait d'être initiée.

 

en

Animalism As a Political Question

(Available in French, Spanish, Italian. Should be available in English very soon)

This eloquent, short and thought-provoking essay contributes to both animal ethics and political philosophy. It will provide for much interesting debate and will serve as a founding stone for the future of animal rights.

Humans and animals are inextricably bound in a complex web of relationships. This manifesto offers an original and profoundly affirmative vision of how to ground this complex web of relations on principles of justice and compassion.

Underlining what is at stake when we talk about violence towards animals, Corine Pelluchon tries to shift animal rights debate from moral theory to political theory. The animal cause is the cause of mankind, as all humans stablish strong direct and indirect relationships with animals through their lives.

Pelluchon attempts to extend justice to non-human animals in an original and compelling manner, as she convincingly demonstrates that theories of animal rights lacking a political component are inadequate. Traditional citizenship cannot continue excluding animals as coauthors in the destiny of democratic communities.

Two excerpts:

Changes are imperative in consumer habits, in particular for what concerns food, the choice of clothes and products used on a daily basis. Posters showing cows happy to give their milk, tigers delighted to jump through circles of fire or dolphins blooming in their chlorinated prisons are lies. Those animals are used to attract the public who likes these animals and pays to admire them without knowing to what extent they suffer martyr. The slightest slice of ham in a sandwich calls back the buildings in which production animals have been piled up since breeding became industrialized, and since we adopted the division of labor and the specialization of workers assigned to a single task.

Animal too is intended, in intensive farming, to perform a single function - sows produce piglets, pigs produce pork, hens produce eggs, cows produce milk. Every slice of sausage, every piece of cheese brings to mind endless transport, long wait, and the panic on death row, the often painful end of the animal slaughtered in full consciousness because he was not dazed properly and the tools used in slaughterhouses are not regularly renewed.

 [...]

We need chefs, Michelin-starred or not, who know how to cook without meat, without fish and without any animal product, and who show all that it is possible to cook with vegetables, cereal, legumes, vegetable proteins, as seitan and tofu, and spices. It is essential to open vegan restaurants in all cities and all villages in France, and to suggest vegetarian and vegan meals in all restaurants, in bars, and in the Élysée palace, canteens and hospitals included. There is already demand; it can only be growing if people know that they can eat without animal products, enjoy their meals and be healthy. Not only we should all learn to cook without using animal products, but, furthermore, this learning, which supposes we re-appropriate our traditions, should have its place at school and be dispensed free of charge. Some firms in the food-processing industry could propose products representing attractive alternatives to meat and fish, like Beyond Meat does in the United States. An approach, more in compliance with our tastes and with our culture [in France] would deserve to be introduced.

 

 

 

Posté par bouffons à 10:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2018

Manger/Eats

030418_poireaux

fr

Hier soir, une sorte de Flammkuche aux poireaux.

  • Pâte à pain étalée très finement
  • Un peu de crème liquide
  • Beaucoup de poireaux bien tendres, cuits à la vapeur
  • Des lardons
  • Et… de petits morceaux de fontine.

Four très chaud.

 

Pour ce midi, polenta grassa

  • Polente bio "normale", surtout pas express !
  • Cuire un quart de polente, trois quarts d'eau
  • Pendant 30 minutes en tournant sans cesse
  • Du beurre – pour la quantité, libre à vous !
  • Dans un plat allant au four, avec des tranches de fontine au-dessus – pour la quantité et l'épaisseur des tranches, à vous de voir !

Four très chaud jusqu'à doré.

 

 

en

Last night, for supper, a sort of Flammkuche with leeks.

  • Bread dough rolled out very thinly
  • Some cream
  • A lot of young leeks, previously steamed cooked
  • Some lardons
  • And… small pieces of fontina

In a very hot oven.

For lunch today: polenta grassa.

  • Organic polenta, the genuine" stuff, not the quick cook one!
  • Cook for 30 minutes, stirring, a quarter of polenta, three quarters of water
  • Add butter – quantity? It's up to you to decide!
  • In a oven-dish, with slices of fontina on top – quantity and thickness of the slices, it's up to you!

Very hot oven, until golden.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par bouffons à 10:51 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 mars 2018

Faut-il arrêter de manger les animaux - France 5

 

022818_lmef

Bonjour,

Avez-vous pu regarder hier soir, mercredi 28 février, l'émission de France 5 "Faut-il arrêter de manger les animaux" ?

Si vous l'avez manquée, c'est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=XdPpejzlPaw

Pour le débat :

https://youtu.be/7IXOkx6qLMo

 

 

 

Posté par bouffons à 11:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2018

Agriculture

022718_ble_bio

 

fr

En commentaire de la version anglais de l'article "Manger Frimousse" du Blog de Frimousse,  Mary McNeil écrit :

"Ici aux États-Unis, nous sommes préoccupés par les fermes usines et beaucoup font pression pour que les animaux élevés pour la viande aient de bonnes conditions de vie, qu'ils ne soient pas entassés dans des enclos ou des cages."

Je lui ai répondu ce qui suit :

"Je suis heureux de lire qu'il y a un tel mouvement aux États-Unis. À la télévision nous avons vu des images de fermes ÉNORMES aux États-Unis et nous avons peur d'avoir de telles fermes en France aussi. Il y a eu un problème avec l'ouverture d'une ferme avec 1,000 vaches au Nord de la France. Je ne suis pas sûr qu'une autre pourrait ouvrir dans un proche avenir.

La plupart des éleveurs croient toujours que les fermes sont simplement des usines conçues pour PRODUIRE du boeuf, du veau, du porc, de la volaille, de l'agneau, etc. Ils se plaignent qu'ils n'obtiennent pas un revenu convenable pour le temps qu'ils travaillent – ce qui est absolument vrai. Et ils détestent ceux qui leur créent des difficultés supplémentaires en se souciant du bien-être des animaux.

Mais il y a des paysans heureux aujourd'hui, qui travaillent dans de petites fermes, qui cultivent des aliments biologiques, qui élèvent des animaux dans les meilleures conditions possibles. Ils ne sont pas obligés de vendre leur production dans supermarchés parce que leurs "clients" viennent à leurs fermes et achètent des légumes et la viande. "Les clients" peuvent voir comment sont traités les animaux."

Et justement hier soir (lundi) un documentaire et un débat sur LCP  sur l'avenir de l'agriculture. Je l'ai enregistré car il s'efface après huit jours. Voir plus bas.

 

en

Commenting the article  "Eat our cats?" on Frimousse Blog, Mary McNeil writes:

"Here in the US we have concerns about « factory farms » and there is a movement to be sure that even animals raised for meat are in good living conditions, not crammed into pens or cages."

My answer:

I’m glad to read there is such a movement in the USA. On television we’ve seen pictures of HUGE farms in the USA and we are scared that we’d have such farms in France too. There has been a row about the opening of such a farm with 1,000 cows in the North of France. I’m not sure another could open in the near future.
Most breeders still believe that farms are simply factories designed to PRODUCE beef, veal, pork, poultry, lamb, etc. They complain they are not getting a decent income for the time they work – which is absolutely true. And they hate people who make their difficulties greater by caring for animals.
But there are successful farmers today, those who work on small farms, growing organic food, raising animals in the best possible conditions. They don’t need to sell their production in supermakets because their « clients » come to their farms and buy vegetables and meat. « Clients » can see how animals are raised!"

And last night precisely, there was a film and a debate on channel LCP about the future of agriculture. Well..; it is in French, I 'am afraid…

 

 

agribio from Frimousse Silvertabby on Vimeo.

 

 

 

 

Posté par bouffons à 15:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,